• Les jambes lourdes

    La sensation de jambes lourdes est un symptôme extrêmement fréquent, en particulier chez la femme jeune. Il est la plupart du temps en relation avec une insuffisance veineuse.

    Veuillez vous identifier pour lire la suite....

     

     

     

  • Lombalgies

    Les lombalgies peuvent être aigues (c'est le «tour de rein» ou lumbago ) récidivantes ou chroniques.

    Le lumbago : une douleur brutale et intense

    Le lumbago se traduit par une douleur brutale et vive dans la région lombaire. Le lumbago apparaît le plus souvent chez l'adulte jeune. La douleur est très intense, localisé dans le bas du dos, souvent majorée par la flexion en avant ou la rotation du buste et interdit tout mouvement.

    Veuillez vous identifier pour lire la suite....

     

     

  • Mon médecin m'a prescrit un contraceptif oral, comment ça marche ?

    Au Maroc, 67 % des femmes âgées de 15 à 49 ans utilisent un moyen de contraception, d’après les chiffres de l’enquête nationale de la population et la santé de la famille.

    ⇒ Quel est le mécanisme d'action des contraceptifs oraux ?

    L'hypothalamus, en sécrétant la LH-RH, stimule la sécrétion de gonadostimulines, FSH et LH, par l'hypophyse. Sous l'influence de la FSH, la sécrétion d'œstrogènes accompagne la maturation du follicule de De Graaf dans les ovaires ainsi que l'épaississement de l'endomètre. Le pic de LH déclenche l'ovulation, la formation du corps jaune et donc la sécrétion de progestérone préparent la muqueuse utérine à recevoir l'œuf fécondé.

    Veuillez vous identifier pour lire la suite....

     

  • Mycose génitale

    A savoir

    Les mycoses génitales de la femme sont dues à un Candida albicans danss 80 à 90% des cas. Le Candida albicans est saprophyte (sans incidence pathologique) chez 15 à 20% des femmes.

    Veuillez vous identifier pour lire la suite....

     

  • Pellicules

    A savoir

    Les pellicules sont le résultat d'une desquamation du cuir chevelu due au renouvellement accéléré des cellules épidermiques (de 10 à 14 jours contre 1 à 1 mois et demi en temps normal).

    Elles sont liées à la prolifération de lévures saprophytes, principalement Malassezia furfur.

    Pellicules sèches

    Le pityriasis simplex capitis à péllicules sèches se développe sur un cuir chevelu sain. Il est caractérisé par des squasmes blanches ou grisâtres non adhérentes au cuir chevelu, en  « grain de sable », ayant tendance à tomber sur les vêtements (nuque, êpaules), sans état inflammatoires associé. Le prurit est absent ou modéré.

    Pellicules grasses

     Elles sont associés à une hyperséborrhée du cuir chevelu, sous l'effet des androgènes, du stress, des agressions climatiques ou de facteurs génétiques.

     Le pityariasis stéatoïde à pellicules grasses est caractérisé par des squasmes de plus grande taille, jaunâtres, épaisses, imprégnées de sébum, adhérentes au cuir chevelu. Ce dernier présente un état inflammatoire sous les plaques. Les pellicules grasses peuvent être associées à une atteinte du visage (dermite séborrhéique).

    Quel traitement proposer ?

    Veuillez vous identifier pour lire la suite.....

     

  • Reflux gastro-œsophagien

    A savoir

    Le reflux gastro-œsophagien correspond à la remontée du contenu de l'estomac dans l'œsophage. C'est un phénomène banal chez l'adulte qui peut survenir après les repas mis qui devient pathologique lorsque la remontée acide entraîne des symptômes ou des complications.

    Veuillez vous identifier pour lire la suite....

     

  • Rhinite allergique

    A savoir

      La rhinite allergique « rhume des foins » est due à la sensibilisation à un allergène présent dans l'environnement de façon périodique (pollen présent 2 à 3 mois par an selon la plante ) ou perannuelle (en particulier acariens présents toute l'année ). Elle est souvent associée à d'autres symptômes allergiques (asthme, dermatite atopique, urticaire....). Les antécédents familiaux sont fréquents.

    Veuillez vous identifier pour lire la suite....

     

     

  • Sinusite

    A savoir

    La sinusite est une inflammation ou une infection d'un sinus, cavité osseuse de la face, normalement stérile. Les sinusites maxillaires (en dessous des orbites) sont plus fréquentes que les sinusites frontales (au-dessus des orbites). Elles font le plus souvent suite à un rhume banal.

    Veuillez vous identifier pour lire la suite....

     

  • Toux sèche

    A savoir

      La toux sèche, improductive, sans expectoration, est un acte réflexe, le plus souvent inutile, déclenché par irritation des zones tussigènes ( laryns, pharyns, trachée, grosses bronches, plèvre...).

    Quelle étiologie ?

    La toux sèche, parfois accompagnée de fièvre est le plus souvent le signe d'une infection ORL :

    bronchite aiguë : la toux est douloureuse avec des brûlures rétrosternales lors des quintes mais une absence de douleurs en dehors des quintes.

    rhinopharyngite : la toux est due à l'écoulement postérieur des sécrétions nasales, surtout chez l'enfant.

    trachéité : la toux est très sèche, en quintes, déclenchée par l'irritation de la trachée.

    Quel traitement proposer ?

    Veuillez vous identifier pour lire la suite.....

     

  • Troubles fonctionnels intestinaux

    A savoir

       Les troubles fonctionnels intestinaux (TFI), synonymes de colopathie fonctionnelle, entraînent l'alternance ou l'association de douleurs abdominales, constipation ou diarrhée et ballonnements....

    Une pathologie très fréquente, bénigne mais chronique

    Entre 10 et 20 % des adultes (âge de survenue : 30 à 50 ans) souffrent de TFI. C'est une pathologie bénigne mais chronique pouvant être liée au stress.

    Douleur, constipation, diarrhée, ballonnements

    • La douleur : elle peut être localisée à une fosse iliaque ou diffuser dans la totalité du côlon. Son intensité varie de la simple gêne à la douleur aiguë fulgurante. Elle est généralement soulagée par l'émission de selles et de gaz.
    • La constipation (moins de 3 selles par semaine) : elle est associée à des douleurs ou à des ballonnements surviennent dès le début du repas et obligent le patient à desserrer sa ceinture. L'expulsion de gaz soulage les symptômes.
    • La diarrhée : elle peut alterner avec la constipation, elle est d'abondance modérée, sans glaire ni sang.

    Quel traitement proposer ?

    Veuillez vous identifier pour lire la suite.....

     

  • Verrues

    A savoir

    Les verrues sont des tumeurs épithéliales de la peau ou des muqueuses dues à un Papillomavirus humain (HPV). Elles sont contagieuses par contact direct (favorisé par les microtraumatismes cutanée ou muqueux) ou indirect (piscine, salle de bains, sanitaires collectifs....).

    L'auto-inoculation est fréquenté. Le développement d'une verrue après inoculation virale dépend des défenses immunitaires de l'hôte. L'incubation peut varier de 1 mois à 20 mois.

     Différents aspects cliniques

    • Verrues vulgaires communes : ce sont des papules de couleur chair, bien délimitées, de surface rugueuse, situés le plus souvent sur les mains.
    • Verrues plantaires (myrmécies) : les lésions sont à peine surélevées mais elles s'enfoncent profondément dans le derme par suite de la pression exercée par le poids du corps. Elles dorment un « clou » parfois douloureux à la pression. Contrairement aux cors, elles présentent, lors des traitements kéralotytiques, un minuscule piqueté hémorragique dû aux capillaires thrombosés.
    • Molluscum contagiosum : l'infection est due à un Poxvirus. Elle se traduit par de petites papules ombiliquées, fermes, groupés pard plusieurs ( 5 à 20 et plus ) et atteint le visage, le tronc, ou les membres. Les molluscums sont fréquents chez les enfants (contamination en particulier par la piscine). L'autoinoculation par grattage se fait rapidement.

    Quel traitement proposer ?

    Veuillez vous identifier pour lire la suite.....

     

Page 2 of 2