• Allaitement

    A savoir

    La première mise au sein doit avoir lieu le plutôt possible après la naissance. La véritable montée laiteuse, après le colostrum, se fait entre le 2e et le 6jour.

    Veuillez vous identifier pour lire la suite....

     

     

  • Anxiété

    A savoir

    L'anxiété est une réaction normale et utile lorsqu'elle survient en réponse à un danger clairement identifiable. Elle aide à réagir à l'événement et disparaît en même temps que le danger. L'anxiété devient pathologique lorsqu'elle survient sans raison, ou que son intensité est disproportionné par rapport à la cause. On distingue principalement cinq tableaux d'anxiété. 

    Veuillez vous identifier pour lire la suite....

     

     

  • Aphtes

    A savoir

    L'aphte banal se présente sous forme d'une tache érythémateuse dont la nécrose centrale aboutit à une ulcération jaunâtre aux bords bien nets, entourée d'un liséré rouge vif. A ce stade, l'aphte peut être très douloureux et gêner l'alimentation. L'étiologie est mal connue mais l'aphte n'est pas contagieux, ne donne pas de signes généraux, et évolue spontanément vers la guérison en quelques jours.

    Veuillez vous identifier pour lire la suite....

     

     

  • Bouffées de chaleur

    A savoir

    Les bouffées de chaleur sont des épisodes d'érythème subit du visage accompagnés d'une sensation de chaleur, de courte durée (quelques minutes) et de fréquence variable (de 1 à 5 fois par jours). C'est un trouble vasomoteur caractéristique de la période de la ménopause, dû à une carence en œstrogènes.

    Veuillez vous identifier pour lire la suite....

     

  • Brûlure

    A savoir

      Une brûlure est une destruction de l'épiderme ( et parfois du derme) par un agent physique (flammes, liquides chauds, UV, électricité) ou chimique (acide, base).

    Reconnaître le stade d'une brûlure

       On distingue trois stades de brûlures :

    premier degré : érythème et douleur. pas de lésions bulleuses, cicatrisation spontanée en 2 ou 3 jours.

    Veuillez vous identifier pour lire la suite.....

     

     

     

  • Céphalées

    A savoir

    Le mal de tête est un symptôme extrêmement courant. Les deux principales causes sont la migraine et les céphalées de tension, mais d'autres étiologies doivent être évoquées selon le contexte car certaines relèvent de l'urgence.

    Veuillez vous identifier pour lire la suite....

     

  • Cérumen

    A savoir

       Le cérumen est une sécrétion épaisse et jaunâtre produite par les glandes cérumineuses et sébacées du conduit auditif.Il peut former un agglomérat obturant le conduit auditif externe en cas d'hypersécrétion ou d'obstacle à l'écoulement (conduit étroit, cicatrice....).

    Le bouchon de cérumen

       La présence d'un bouchon de cérumen peut entraîner :

    – une sensation d'oreille bouchée;

    – une autophonie : résonance désagréable de sa propre voix dans l'oreille, augmentée par les bains en piscine ou en mer, les shampooings....;

    – Une sensation d'hypoacousie lorsque le bouchon est très important et bilatéral.

    Quel traitement proposer ?

    Veuillez vous identifier pour lire la suite.....

     

  • Chute de cheveux

    A savoir

       La perte de cheveux physiologique se situe entre 30 et 100 cheveux par jour. Au-delà de 100 par jour, elle entraîne une alopécie. L'aclopécie peut être diffuse (densité de cheveux inférieur à 200 cheveux par cm2).

    Effluvium : chute diffuse et réversible.

       L'effluvium concerne l'ensemble du cuir chevelu, avec impression d'eclaircissement de la chevelure et de nombreux cheveux retrouvés sur les vêtements ou sur la brosse à cheveux ou.... Il peut s'agir :

       – D'une alopécie réactionnelle, survenant 2 à 4 mois après un facteur déclanchant (accouchement, stress important, hémorragie, intervention chirurgicale). Elle atteint surtout les femmes, concerne les cheveux en phase télogène et la repousse est spontanée :

       – D'une alopécie accompagnant une pathologie spécifique ou liée à la prise d'un médicament. Elle concerne les cheveux en phase anagène (2 à 3 semaines après le début du traitement antimitotique) ou télogène (anticoagulants, anticonvulsivants, AINS, bêtabloquants, antidépresseurs....) et la repousse est la plupart du temps spontanée.

    Alopécie androgénogénétiques : une localisation bien particulière

        Veuillez vous identifier pour lire la suite.....

     

  • Comment traiter un état grippal par l'homéopathie ?

    La grippe est une infection virale (Inflenzaevirus) extrêment contagieuse dont les parincipaux signes sont la fièvre, les courbatures, les maux de tête, la fatigue et le rhume.

    ⇒ Vos question

    • Quand et comment les signes sont-ils apparus ?
    • Quels sont les symptômes ?
    • Quels sont les signes d'accompagnement ?
    • Quelles sont les modalités d'aggravation ou d'amélioration ( heures, température,.... ) ?

    ⇒ Votre conseil

    Veuillez vous identifier pour lire la suite.....

 

  • Conjonctivite

    A savoir

    La conjonctivite est une inflammation de la conjonctivite unilatérale ou bilatérale, caractérisée par un œil rouge, non douloureux, sans troubles généraux associés (nausées, vomissements) ni baisse d'acuité visuelle.

    Quelles étiologies ?

       La conjonctivite peut avoir plusieurs origines :

    virale : les sécrétions sont séromuqueuses transparentes ; le larmoiement est très important, parfois associé à un œdème des paupières avec sensation de « grain de sable » dans l'œil, qui est très rouge. Il y a une très forte contagiosité ( 2e œil atteint en 24 heures ) et une notion d'épidémie. Aggravation pendant 3 à 5 jours, puis résolution en semaines;

    bactérienne : les sécrétions sont abondantes et purulentes; cils paupières sont facilement collés le matin au réveil; il y a peu de démangeaisons. La conjonctivite bactérienne est un peu moins contagieuse que la conjonctivite virale;

    allergique : prurit très important; les sécrétions sont peu abondantes et incolores; l'œdème des paupières est fréquent. La conjonctivite allergique est toujours bilatérale est souvent associée à une rhinite allergique;

    irritative dans les autres cas : un œil rouge, irrité, peut être dû à un corps étranger, à la poussière, à la fumée, au vent, à l'eau de piscine ou de mer au travail prolongé sur écran, au port prolongé de lentilles, à la séchresse oculaire.....

    Veuillez vous identifier pour lire la suite.....

     

  • Cystite

    A savoir

    La cystite est une inflammation de la vessie souvent liée à une infection bactérienne, en particulier due à Escherichia coli, très fréquente chez la femme entre 20 et 50 ans.

    Douleurs et brûlures urinaires sont au premier plan

    Douleurs, brûlures urinaires lors de la miction et pollakiurie (envies très fréquentes d'uriner) sont caractéristiques de la cystite mais ne sont pas toujours dues à une infection bactérienne. On observe plus rarement une dysurie (difficulté à uriner) et une hématurie (présence de sang dans les urines), qui ne constitue pas un signe de gravité. Il n'y a pas de fièvre.

    Les étiologies sont diverses

      Une cystite isolée peut être liée à la modification de la flore vaginale (hygiène inadaptée, spermicides, séchresse vulvaire de la femme ménopausée...), aux rapports sexuels, à la grossesse. Des cystites récidivantes (plus de 3 ou 4 par an) doivent faire chercher une anomalie de l'appareil urinaire, un cancer vésical (en particulier chez la femme âgée si elle fume ou a fumé), un diabète (la présence de glucose dans les urines favorise le développement des germes).

    ECBU : à faire en cas de récidive

      Veuillez vous identifier pour lire la suite.....

     

  • Dysménorrhée

    A savoir

     Les dysménorrhées sont des douleurs pelviennes survenant chez la femme lors des règles. Elles sont parfois très invalidantes.

    Chez la jeune fille : des douleurs le plus souvent banales

    Veuillez vous identifier pour lire la suite....

     

  • Engelures

    A savoir

    Les engelures sont des petites lésions peu douloureuses qui s'apparentent à des brûlures au 1er degré. Elles touchent la peau et les tissus sous-jacents et sont le plus souvent bénignes.

    Elles apparaissent généralement sur les doigts, les orteils et les oreilles, mais parfois aussi sur d'autres régions exposées au froid comme le nez, le visage ou le menton.

    Les engelures surviennent principalement durant les périodes froides et humides et disparaissent au retour des beaux jours. Elles se manifestent dans la plupart des cas chez le jeune adulte et tout particuliuèrement les femmes.

    Quelles sont les causes ?

    La mauvaise circulation sanguine périphérique (sensation fréquente de pieds froids) ou la prise régulière de médicaments vasoconstricteurs comme des bétabloquants et des carences en vitamine A et B3

    Quel traitement proposer ?

    Veuillez vous identifier pour lire la suite.....

     

     

     

     

     

     

  • Gale

    A savoir 

    La gale est due au parasite Sarcoptes scabiei hominis, qui pénètre dans l'épiderme. A la surface de la peau, cet acarien (0,2 à 0,4 mm) se déplace de plusieurs centimètres par heure si la température se situe entre 25 et 30° C.

    Seules les femelles (environ une dizaine par patient) pénètrent dans l'épiderme, pour pondre.

    Une transmission par contacts rapprochés

      La transmission de la gale nécessite un contact peau à peau prolongé (couple, famille). Il peut y avoir des épidémies au sein de collectivités médicalisées, foyers pour personnes âgées, écoles, ou en cas de forte promiscuité dans des milieux défavorisés.

    Un prurit extrême

      Veuillez vous identifier pour lire la suite.....

     

  • Hémorroïdes

    A savoir

       Les hémorroïdes sont présentes chez tous les individus. Il s'agit d'un réseau vasculaire dans le canal anal. La dilatation de ce réseau  ou son inflammation  définit la maladie hémorroïdaire, improprement appelée « hémorroïdes ».

    Veuillez vous identifier pour lire la suite....

     

     

     

  • Herpès labial

    A savoir

    L'herpès labial, ou bouton de fièvre est dû à la recurrence d'une infection virale à Herpes simplex (HSV1 le plus souvent). L'herpès est contagieux par contact direct avec des lésions herpétiques.

    La primo-infection passe le plus souvent inaperçue

      L'incubation dure de 2 à 20 jours, en moyenne 1 semaine. La contamination s'effectue souvent dans l'enfance (entre 6 mois et 5 ans) ou chez l'adulte jeune, par contact direct avec une lésion en activité (bouton de fièvre). Cette primo-infection herpétique passe inaperçue dans la plupart des cas, mais elle peut parfois être symptomatique (surtout chez l'enfant), occasionnant des ulcérations multiples dans la bouche, douloureuses pendant 4 à 5 jours, gênant l'alimentation. Après la primo-infection, le virus remonte le long des nerfs sensitifs et reste latent dans le ganglion spinal postérieur corresppondant.

    Récidive herpétique : le classique bouton de fièvre

       Veuillez vous identifier pour lire la suite.....

     

  • Insomnie

        L'insomnie peut se définir par des critères objectifs (durée de sommeil inférieur à 6 heures, temps d'endormissement supérieur à 30 minutes...), mais surtout par des critères subjectifs ( sommeil perçu par le patient comme de mauvaise qualité, trop fractionné, fatigue dans la journée, irritabilité...).

    Veuillez vous identifier pour lire la suite.....

     

     

     

  • L'Acné

    L'acné est une maladie touchant l'ensemble de la structure entourant le poil. Le canal par lequel le poil (ou le duvet) sort de la peau est appelé canal infundibulaire. Ce dernier se bouche en se remplissant de kératine notamment. Ceci est accentué lorsque la glande sébacée sécrète trop de sébum (on appelle cela la séborrhée). L'ensemble de ces désordres est sous la dépendance de nombreux facteurs dont les hormones. Trois types de plaintes peuvent exister simultanément chez le même patient.

    Veuillez vous identifier pour lire la suite....

     

     

  • La protection solaire

    Qu'est ce que c'est ?

    L'exposition au soleil (rayons UVA/UVB) peut provoquer des brûlures du 1er (coups de soleil) et du 2ème degré, des Lucites estivales bénignes (LEB), des urticaires solaires, un vieillissement cutané prématuré et des cancers cutanés de la peau (carcinome et mélanome).

    Veuillez vous identifier pour lire la suite....

     

     

  • Page 1 of 2